Bijou réalisé en plastique dingue

Créez vos bijoux en un temps record!

Avec la technique du plastique dingue, vous pouvez créer des bijoux uniques et originaux.

Ils peuvent être de toutes les couleurs et de toutes les formes, car le plastique se découpe facilement avec des ciseaux.

La seule contrainte du plastique dingue est de créer des motifs 7 fois plus grand que le motif final!

Pendentif

Pour réaliser ce bijou en plastique dingue, il faut tenir compte que ce matériaux réduit de 7 fois lorsqu'il est cuit.

En effet ce disque coloré d'un diamètre d'environ 5cm. a été réalisé sur un format 45 de plastique dingue.

pendentifle plastique dingue réduit de 7 fois aprés cuisson

Matériel

Pour réaliser ce bijou, vous aurez besoin de:

- plastique dingue (PW)

- crayon de couleur (Faber-Castell)

- ciseaux et perforateur (Fiskars)

- ruban assorti

matèrielmatériel nécessaire à la réamisation du pendentif

Réalisation

1) tracez au crayon de couleur, un petit cercle au milieu de d'une demi feuille de plastique dingue

2) tracez autour du premier un cercle, un autre cercle d'une couleur différente, continuez ainsi de suite jusqu'à obtenir un cercle de qui prend toute la feuille.

3) découpez le cercle coloré avec des ciseaux.

4) percez le cercle de plastique dingue d'un trou avec le plus gros perforateur, en haut du bijou.

5) allumez votre four à haute température et placez le bijoux sur une plaque avec du papier sulfurisé et enfournez

6) observez le bijou rétrécir et enlevez le du four dés qu'il a complètement rapetissé.

A ce moment là, le pendentif s'est épaissi.

7) passez le ruban dans le trou du pendentif coloré.

cercles colorésobservez le bijou rétrécir et enlevez-le ensuite du four

Une alternative aux crayond de couleurs sont les tampons imbibés d'encre à séchage rapide.

Mais attention il faut dans ce cas là choisir des motifs assez gros, car n'oubliez pas que le plastique dingue rétrécit à la cuisson et on ne distinguerai plus les motifs sur le bijou.

A bientôt sur Trucs et déco.com,
Valérie Grunberg et Laurence Catinot